Volturi the real

Un évènement inattendu perturbe les volturi...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Julian Van Hacker

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   Lun 19 Juil - 23:41

Elle répondit à mon baiser fougueusement. Je l’embrassais encore et encore jusqu’à être à bout de souffle. J’avais tellement besoin de la savoir ici, là, tout près. Priscilla avait du remarquer que j’étais hors d’halène car elle rompit noter baiser. Je me replongeais dans son regard, le temps de reprendre un peu d’air.
Elle, pendant ce petit temps de répit, commença à retirer son t-shirt, puis son pantalon. Je la dévisageais presque, observant chaque parties de son corps. Mon regard descendait puis remontait et redescendait. Ma bouche s’entrouvrait légèrement quand je recroisai son regard. Elle vraiment… parfaite.
Elle posa à nouveau ses lèvres contre les miennes et m’embrassa langoureusement. Je répondit avec ardeur à son baiser, reprenant contact de son corps contre le mien. Elle arrêta quelques secondes le baiser pour enlever mon t-shirt, puis reprit possession de ma bouche. Mes mains parcouraient son dos, froid et dur. Quand sa peau nu rencontra la mienne, je sentis mes poils se hérisser, comme après un décharge électrique. Le contraste entre sa peau gelée et la mienne chaude - encore plus que d’habitude vu la situation…

- Je te veux Julian... Je t'aime... me chuchota-t-elle

Je sentais mon cœur cogner contre mon torse, comme s’il voulait en sortir. Je ne pouvais plus lui résister… Je l’aimais tellement… J’avais tellement besoin d’elle ! Elle n’arrêtait plus de m’embrasser, de parcourir mon torse de ses mains froides. Elle enleva mon pantalon et je me laissais faire. J’étais incapable de lui résister. Nous nous embrassions fougueusement, tellement qu’elle me mordillait la lèvre par moment. Peut être était-ce simplement pour se divertir qu’elle faisait tout ça, mais ça m’était complètement égal pour le moment. Je sentais mon esprit s’embrouiller, ma raison s’envoler. Je perdais le contrôle de la situation. Après avoir sensuellement mordu le lobe de mon oreille, elle me chuchota qu’elle promettais de ne jamais me faire de mal. Je la croyais. J’en étais certain. Je croisais à nouveau son regard et là, tout s’embrasa. J’étais incapable de gérer mes propres gestes, incapable de penser à quoi que ce soit. Si ce n’est « Elle ». C’était comme un instinct de chasseur qui voulait l’animal sauvage plus que tout. Comme l’animal sauvage qui voulait dévorer sa proie. Seul cet instinct de bête sauvage existait dans ma tête à présent. Un désir sauvage… Je la soulevais dans mes bras, mettant ses jambes autour de ma taille, et la bloquais contre le tronc d’un arbre. Ma bouche parcoura chaque partie du haut de son corps, m’attardant sur sa bouche, puis son cou, sa clavicule, sa poitrine puis je remontais m’emparant une fois de plus de ses lèvres. Tandis qu’une de mes mains la soutenait contre le tronc par la taille, l’autre passait sur sa cuisse, glissant jusqu’à la limite de son shorty. Puis nous repoussais de l’arbre et l’allongea sur le sol, passant au-dessus d’elle. Pendant une seconde je la regardais avec des yeux brillants de désir puis je passais doucement ma langue sur sa lèvre, pour ensuite l’embrasser comme un fou. C’est-ce que j’étais après tout… J’étais fou d’elle ! Enter deux baiser, entre deux caresse, je murmurais son prénom « Priscilla » puis à son oreille, lui susurrais :

- Si tu savais à quel point je t’aime…

Mes mains caressaient corps. Je soulevais sa cuisse contre ma hanche et la caressa avec mon index. Puis quand Priscilla la gardait contre moi toute seule, mes mains passèrent dans son dos, la collant contre moi alors que je l’embrassais langoureusement, et dégrafèrent son soutien-gorge pour lui enlever. Je déposais de multiples baisers dans son cou, et descendis entre son épaule et sa poitrine. J’y laissais un suçon, comme une marque pour dire qu’elle m’appartenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priscilla Baldwin

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   Ven 23 Juil - 12:07

    Je sentait son coeur battre de plus en plus vite. Il me soulevait de mes bras et je me faisais là plus légère possible. Puis il mettait mes jambes autour de sa taille et il me bloquait contre un tronc d'arbre. Je le laissais faire. Le laissant totalement prendre possession de mon corps. Il m'embrassait sur le haut de mon corps et j'entrouvrais la bouche fermant les yeux répondant à ces tendre baisers. Ces caresse me procurait beaucoup de plaisir et de sensation multiple. Je n'avait jamais retentis celas. Il m'allongea sur le sol et je rouvrais les yeux pour regarder dans les siens qui pétillait. Il lécha doucement ma lèvre et il m'embrassait comme un fou. Je répondait à son baiser faisant glisser une de mes mains sur sa nuque agrippant la racine de ces cheveux. Il murmurait mon prénom puis il me susurrait à l'oreille des mots doux. Je souriais en répondant :

    -Je t'aime tout autant...

    Puis il soulevait ma cuisse contre sa hanche et il passait ces mains dans mon dos me collant contre lui tout en m'embrassant langoureusement. Je répondais à son baiser avec ardeur et il dégrafait mon soutien-gorge. Je me collais à lui et mes sein nu touchée son torse chaud. Il m'embrassait dans le cou, et entre mon épaule et ma poitrine. Je fessait glisser ma main sur le haut de son crâne et j'entrouvrais la bouche. Il me donner beaucoup de sensation et beaucoup de plaisir rien qu'avec ces caresse et ces baisers. Je rouvrais les yeux quand je ne sentais plus sa bouche sur ma peau et je remarquais qu'il m'avais fait un petit sussions. Je souriais en l'embrassant tendrement. Puis je le faisais basculer doucement en me mettant califourchon sur lui. Je passais une main dans mes cheveux pour les mettre en arrière et je le regardait dans les yeux. J'vais terriblement envie de lui ! Je l'embrassais sensuellement puis je descendais dans son cou et ensuite son torse m'arrêtant à la l'élastique de son boxer. Je le lui enlevais et j'enlever mon chorty par la même occasion. Je remontais doucement en passant ma langue sur son torse. Arrivant jusqu'à sa bouche et je lui murmurais entre deux baiser :

    -Si tu a froid tu me le dit...

    Puis je me mettais sur le dos l'attirant à moi. il entrait à moi et je fermais les yeux. Je n'avais jamais fait celas avant, mais je n'avais pas mal non plus. Il commençait ces mouvements et je lui caressais le torse tout en l'embrassant langoureusement. Nous ne faisions plus qu'un. Une harmonie. Le wing et le wong. Nous étions si déférent et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Van Hacker

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   Jeu 19 Aoû - 17:21

Elle sourit en entendant mes mots et me répondit d’un tendre baiser. Elle me fit basculer doucement en arrière et se plaça au dessus de moi, une jambe de part et d’autre de moi. Je me laissais faire, me laissant aspirer par son regard. Ses boucles blondes vinrent chatouiller la peau nue de mon torse. Elle passa une main dedans pour les remettre en arrière, le tableau était magnifique. Priscilla était aussi belle qu’une déesse. Elle m’embrassa, tendrement, sensuellement, puis descendit le long de mon cou, effleurant ma peau de sa fraicheur, jusqu’à rencontrer l’élastique de mon boxer. Il ne resta pas longtemps, et le reste de nos sous-vêtements s’envola. Je n’en pouvais plus de caresser son corps, d’embrasser ses douces lèvres… Elle remonta vers ma bouche en laissant sensuellement passer sa langue sur mon torse.

Si tu a froid tu me le dit... murmura-t-elle entre deux baisers

Comment pourrais-je avoir froid ? Elle me rendait dingue ! Je ne fis pas plus attention à ses paroles et repassa au dessus d’elle. Je plongeais mes yeux bleus dans les siens, et, doucement, j’entrais en elle. Alors que je commençais mes mouvements, mes mains caressèrent sa poitrine, suivis de près par ma langue. Je la sentais se cambrer sous moi, agrippant ses mains au niveau de mes omoplates. Je lâchais un gémissement, à la fois par plaisir et parce qu’elle venait de me griffer à l’épaule. Mais c’était loin de me faire mal. J’observais son regard qui commença à devenir plus sombre à cause de la petite goutte de sang qui devait perler sur mon épaule. Je ne voulais pas en finir avec ce moment si magique, ainsi je l’embrassais, d’abord tout doucement, les yeux à demi fermé, puis accélérant mes vas et viens, ma langue alla caresser la sienne. Notre baiser était le plus passionné, le plus tendre, le plus amoureux et le plus fort de tous. Ses yeux reprirent leur vert éclatant et je déposais un petit baiser sur le droit.
Puis se fut à son tour de gémir de plaisir… Je caressais du bout des doigts sa cuisse, embrassant chaque parcelle de son corps, sans jamais quitter le lien qui nous unissait à l’instant même. Jamais, jamais je ne m’étais senti aussi bien. Je ne voulais plus la lâcher, je ne voulais plus la quitter. Je la voulais encore plus. Je voulais disparaitre en elle. Je voulais l’aimer à en mourir. Quand je sentis ses doigts s’agripper à mes cheveux alors que je déposais un baiser sur sa clavicule, je compris qu’elle atteignait son apogée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priscilla Baldwin

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   Ven 20 Aoû - 12:14

Julian commençait ces mouvements doux et je le suivait accélérant un peu l'allure. Je sentais ces mains parcourir ma poitrine puis sa langue et je me mordait la lèvre pour ne pas pousser un gémissement de plaisir. Je me cambrais pour donner encore plus de plaisir et je m'agrippais à son dos puis je le griffais à l'épaule sans me rendre compte. Mais je le sentais aussi tôt. Son sang me chatouillait les narines. Je regardais sa petite goute de sang qui perlait son épaule et je la léchais sans lui prendre plus de sang que la goute elle même. J répondais à son baiser et je suivais ces mouvements qui allait de plus en plus vite. Je sentais sa langue caresser la miennes et je tournais autour de la sienne tel une dance sans perdre le contacte de sa langue pour autant. Puis je rompais le baiser et mes yeux redevenais vert. Je continuais mes mouvements et je gémissais de plus en plus fort. Puis je sentais ces lèvres et ces mains parcourir mon corps divin. Je faisais passer mes main dans ces cheveux et je les agrippais poussant un long gémissement. C'était ma première fois et il avait réussi à me donner un orgasme. J'attirais ses lèvres au miennes et je l'embrassais tendrement tout en continuant mes mouvements. Je voulais qu'il prenne du plaisir autant que moi et j'accélérais mes mouvements sans aller trop vite de peur de lui faire mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Van Hacker

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   Dim 3 Oct - 12:34

Elle attira ses lèvres aux miennes, m'embrassant tendrement. Je lui rendais son baiser, passant une main dans ses cheveux. Ses yeux verts brillaient d'un éclat doré. Elle était vraiment magnifique... J'accentuais notre baiser, ecartant ses lèvres et insinuant la langue à l'intérieur. Comme un ballet dansant, nos deux langues tournoyaient l'une sur l'autre, dans un désir presque sauvage. Priscilla voulait accélérer, je le sentais quand elle bougea plus vite son bassin. Je fis de même. Descendant doucement, j'embrassais son cou, sa clavicule, et m'attardais sur sa poitrine. Je passais mes mains dessus, en massant l'un, et embrassais l'autre, lui léchant ses tétons, jouant avec ses sens. Je passais à l'autre lui faisant subir les mêmes choses, tandis que j'allais et venait encore plus vite en elle. J'haletais, et alors que Priscilla semblait n'en plus pouvoir, je ne pouvais me résoudre à arrêter. Je la voulais, maintenant, toujours. Je lachais un gémissement. Alors que je libérais sa poitrine de ma bouche, pour descendre le long de son ventre, mes mains s'en emparaient à la place, et je sortis d'elle accordant un laps de temps de repos. Je déposais de léger baiser sur son ventre, puis remontais d'un seul coup pour l'embrasser fougueusement, avant de redescendre vers son bas ventre. J'attrapais sa cuisse et la hissais sur mon épaule. Déposant des baiser de l'intérieur de son genou jusqu'à la limite de sa cuisse, je caressais son autre jambe de la main. Je lui fis un petit suçon, à l'extremité intérieure de sa cuisse, là où personne d'autre que moi ne le verrait. C'était comme aposer ma marque sur elle, prouvant qu'elle était bien là, pour moi, avec moi, et à moi. Si j'avais pu réfléchir à ce moment là, j'aurais trouvé mon geste un peu stupide. Mais j'étais trop occupé à embrasser, lécher, sucer, et même jouer avec la sensibilité de son corps. Priscilla tremblait, gémissant. Je m'arrêtais quelques secondes pour la regarder. Elle se mordait les lèvres pour se retenir de crier. Pourtant je savais que ça lui faisait plaisir, car à chaque fois que je posais ma bouche sur elle, elle écartait encore les cuisses, sûrement sans s'en rendre compte. Je tenais ses cuisses contre mes épaules, et continuais de titiller son intimité. Priscilla glissa sa main jusqu'à ma tête, agrippant mes cheveux. Ça ne fit que redoubler mon désir. Ses doigts tremblaient, et alors elle lâcha ce cri qu'elle avait tenté de garder au fond de sa gorge. Elle criait de plaisir, sortant parfois mon nom. Des vagues de désir brûlant la secouait, et elle tendait tous les muscles de son corps quand ma langue la caressa durement.
A présent j'étais hors d'haleine. Je n'en pouvais plus. J'étais presque en sueur, jamais je n'avais eu aussi chaud de toute ma vie. Et la peau de mon amour était tellement froide par rapport à la mienne que ça donnait l'étrange impression d'avoir encore plus chaud. A chaque fois que je la touchais, de long frissons me parcouraient le corps.
J'aurais pu arrêter là. Mais je voulais lui donner autant de plaisir que possible. Je laissais retomber doucement ses cuisses, et remontais vers son visage en laissant ma langue glisser sur son corps. Elle prit mon visage entre ses mains, fermant les yeux. Nous haletions tout deux, et je commençais à trembler, appuyé sur mes avant-bras pour ne pas l'écraser. J'attrapais son bas du dos dans mes mains et je m'asseyais en la ramenant sur moi en même temps. Je voulais la sentir en moi, me bornant à vouloir prouver qu'elle n'était pas un rêve. Et alors qu'elle glissait sur mes jambes, je la prenetrais à nouveau, l'embrassant passionnément. Je restais d'elle et y rentrais encore une fois. Je répétais plusieurs fois l'opération, puis finit par y rester. Au début je commençais des mouvements doux et lent, puis se fut elle qui, se cramponnant à moi, en demanda encore plus. Je m’exécutais. Elle se cambrait, suivant mon mouvement. J'allais de plus en plus vite. Et la ramenant encore plus près, je parvins à arriver au bout d'elle. Je lachais un gémissement, presque un cri tellement je me sentais bien.

- Priscilla...

J’accélérais encore, voulant aller toujours plus vite. Priscilla s'agrippait à mes épaules, penchant la tête en arrière. Ma bouche reprit possession de son cou, de sa poitrine, mes mains prenaient place sur ses fesses, l'aidant ainsi à suivre mon mouvement de bassin pour qu'elle n'ait pas mal. Elle hurlait de plaisir, ne pouvant plus de se retenir, et je gémissais tout autant tellement c'était bon. Les allé-et-venus entre nos deux corps n'avaient jamais été aussi vite. Ils etaient si rapide que je ne sentais plus rien autour de moi. Seulement Priscilla, mon ange, venu éclairer ma vie pourtant si sombre. J'avais l'impression qu'elle m'inondait de sa lumière, emplissant mon cœur d'amour et de bonheur. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priscilla Baldwin

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   Lun 25 Oct - 14:57

Il devinait que je voulais aller plus vite et il accentua la cadence. Il embrassais ma poitrine me faisant tant de bien. Je n'avais jamais ressenti celas. Il était très doué pour me faire frémir de plaisir. C'était si intense, la passion et l'amour réuni. Puis il déposait des baisers sur ma cuisse tout en caressant l'autre puis il me faisait un suçon. Je sentais son corps chaud sur mon corps froid qui brûlais à l’intérieur. Je tremblais et gémissais de plaisir. C'était si bon, indescriptible tellement c'était bon, tout simplement parfait... Je me mordais les lèvres pour me retenir de crier. A chaque fois qu'il posait ces lèvres sur moi j'écartais un peu plus les cuisses. Puis je glissais ma main jusqu'à sa tête pour m’agripper à ces cheveux, mes droit tremblaient et je laissais sortir mon cri de jouissance. Poussant des cris et parfois son nom je n'arrivas plus à me contenir. Il remontait vers mon visage en laissant glisser sa langue sur mon corps. Je prenais son visage entre mes mains tout en fermant les yeux. Nous restons quelques secondes, nos visages à quelques centimètre l'un de l'autre reprenant notre souffle et tremblant. Je voulais que cette instant dure une éternité. Je l’aimais tellement ! Je ferrais tout pour lui ! Avant que j'ai eu le temps de l'embrasser avec tout l'amour du monde, il s'asseyait et je me retrouvais sur lui. J'ouvrais les yeux aussi tôt, pour plonger mon regard dans le sien. Puis je répondais à son baiser avec passion. Il entrait une nouvelle fois en mois, à mainte reprise puis il y restait enfin et je m'agrippais à lui. J'en voulais encore plus, il me rendais folle, folle de lui ! Je me cambrais et je suivais ces mouvements. Il allait de plus en plus et me serrait de plus en plus contre lui. Il poussa un gémissement lorsqu'il arriva au boue et je m'agrippais un peu plus à lui tout en penchant a tête en arrière. J'entrouvrais la bouche et fermais les yeux laissant déchaper plusieurs gémissements de bonheur. Nous atteignions tout deux le sommet du bonheur. J’atteignais l'extase. Puis j'embrassais avec tout l'amour du monde Julian tout en arrêtant mes mouvements. Puis je lâchais ces lèvres pour pouvoirs respirer, je rouvrais les yeux pour lui susurrer :

-Je t'aime.

Je le regardais dans les yeux et je souriais tellement j'étais heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Van Hacker

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   Jeu 28 Oct - 17:46

Dans un même cri, nous atteignâmes tout deux le sommet de notre jouissance. Je crois bien que c'était la première fois que j'étais aussi bien dans les bras d'une femme. Je ne la connaissait pas, ou presque pas, et pourtant je l'aimais plus que tout. Rien que de croiser son regard me rendait heureux. Et savoir qu'à présent cet être merveilleux m'appartenait, j'étais l'homme le plus heureux du monde. Priscilla m'embrassa, si fort que je pouvait ressentir tout l'amour qu'elle me portait. Je lui rendais son baiser avec autant d'intensité, la serrant contre moi.

- Je t'aime... dit-elle, souriante

- Moi aussi Priscilla... Si tu savais à quel point ! murmurais-je en souriant avant de l'embrasser  tendrement

Je remarquais alors que je n'avais pas bougé, j'étais toujours en elle. Je savais qu'il fallait que je m'arrête là. Nous n'en pouvions plus tous les deux. Mais me savoir et me sentir l'intérieur d'elle semblait être... Je ne saurais pas m'expliquer. C'était comme si elle m'absorbait, moi et tout l'amour que je pouvais donner. Je crois bien que c'était ça... Tout ce que je ressentais était tellement fort ! Que je ne pouvais le contenir. Je brulais d'amour pour elle.

Dans un dernier baiser, j'écartais son corps du mien, à grand regret, et nous nous dirigeâmes chacuns vers nos propres vêtements éparpillés un peu partout. Je retrouvais mon caleçon et mon pantalon et les enfilait. Je jettais un coup d'oeil à Priscilla, m'attardant sur les courbes si parfaites de son corps. Ses jambes longues et fines, ses fesses fermes et rebondies, son dos parfait, ses bras fins et longs, ses mains fines et douces, ses épaules frêles et fortes à la fois, ses cheveux soyeux et ondulés, et son visage angelique et pétillant. M'approchant tout doucement d'elle, alors qu'elle ne portait que son shorty et qu'elle attrapait son t-shirt au pied d'un arbre, j'arrivais derrière elle et passais mes mains sur son ventre, posant ma tête dans son cou. Elle sursauta légèrement puis laissa échapper un petit rire en voyant que ce n'était que moi. Je déposais un baiser dans son cou et lui susurra à l'oreille :

- Tu peux rester comme ça si tu veux... Ça ne me dérange pas...

Je lâchais un petit rire complice, en déposant un autre baiser sur son épaule, puis une vingtaine d'autres en remontant vers sa mâchoire. Priscilla se laissa aller contre mon dos, penchant la tête en arrière sur mon épaule en quémandant un baiser. Je fis mine de l'embrasser mais me reculais juste au moment où nos lèvres se frollaient. Elle cherchait alors a m'embrasser mais je fintais à chaque fois, souhaitant m'amuser un peu. Je caressais du bout des doigts son ventre, montant à la limite de sa poitrine et descendant jusqu'à son bas ventre. Je passais sensuellement ma langue sur ses lèvres alors qu'elle essayait encore de m'embrasser. Puis, n'y tenant plus à cause de toutes mes provocations, elle pivota sur elle même en un clin d'oeil et se jette sur mes lèvres, collant son corps à presque totalement dénudé contre moi, pour un baiser fougeux.

- Eh bien ! C'est qu'on est pressé dis moi... dis-je en tirant légèrement la langue

Mes bras entourant sa taille la tenant à quelques millimètres de moi, si près que son corps frollait le mien au moindre petit mouvement, provoquant des frissons dans tout mon corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priscilla Baldwin

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   Ven 29 Oct - 12:32

Je répondais à ces baiser avec amour et sensualité. Puis il se séparait de moi et il se leva pour remettre son caleçon et son pantalon. Je me levais aussi et je mettais mon shorty puis je me baissais pour attraper mon haut, mais je sentais les mains chaude de Julian sur mon ventre et sa tête dans mon cou. Je sursautais légèrement et j’échappais un petit rire en voyant que c'était bien lui... Il m'embrassait dans le cou et me disait que je pouvais rester comme ça et que ça le dérangeais pas. Je souriais puis je laissais aller ma tête en arrière pour la dépauser sur son épaule lorsque je sentais ces baiser tout en passant ma main derrière son cou. Je voulais l'embrasser, seulement il avait envi de jouer et il feintait toute mes approche. Il caressais mon ventre du boue des doigt et il passait sensuellement sa langue sur mes lèvres. J'e n'en pouvais plus, je pouvais tenir ! En une seconde je me retournais et je l'embrassais avec fougue tout en collant mon corps au sien. Lorsqu'il disais que j'étais presser, je lui répondais :

-Je ne peux pas résister à toi...

Je souriais et je l'embrassais derechef. Lorsque je sentais qu'il frissonnait, je rompais le baiser en disant :

-Tu devrais t'habiller. Je veux pas que tu attrape froid...

Je l'embrassais une nouvelle fois tendrement puis je lui donnait son haut. Il le prenais et le mettais sans broncher. Je le regardais et je disais en souriant :

-Tu est vraiment un homme parfait...

Je souriais amoureusement puis je reprenais mes esprit et je me rhabillais pour ensuite lui demander :

-Tu veux venir chez moi ou je te raccompagne quelque part ?

Je m'approchais de lui et je m'arrêtais à quelque millimètre de lui attendant sa réponse... Même si je voulais pas le quitter d'une semelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Van Hacker

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   Lun 25 Avr - 12:18

S'inquiétant à cause de la basse température, elle me passa mon haut. Je l'enfilais sagement, attendris par son attention. Ça me faisait presque "bizarre". Depuis des années, les filles que je fréquentais ne me servait qu'à passer la nuit. Lorsque j'étais seul, je dormais toujours mal, envahit par des cauchemars sanglants. C'était mal de ma part, mais je préférais jouer le salaud plutôt que d'affronter mon subconscient.

- Tu es vraiment un homme parfait..., lâcha Priscilla.

Je ne pus retenir une grimace en faisant le lien avec mes précédentes pensées. J'étais loin de ce qu'elle croyait... Parce que de ce côté là, j'étais bien l'un des pires ! Je lui souriais quand même, de peur qu'elle ne prenne mal ma réaction.

- Oh que non, c'est toi qui est parfaite... lui murmurais-je d'un regard tendre.

Et ça, c'était entièrement vrai ! La plus belle créature que j'avais pu rencontrer. Et à mon avis, la seule sur Terre.
Elle sembla d'ailleurs être partie sur un petit nuage lorsqu'elle secoua légèrement la tête et entreprit de se rhabiller.

- Tu veux venir chez moi ou je te raccompagne quelque part ? demanda-t-elle

Au même moment, elle se rapprocha de moi, jusqu'à ce que nous nous trouvâmes à quelques millimètres l'un de l'autre. Posant mes mains sur ses hanches, je lui répondis :

- Normalement, nous devrions retourner bosser, mais personnellement, je n'ai pas la moindre envie de te quitter. Donc oui, c'est avec plaisir que j'accepte votre invitation, princesse !

Je lui fis un petit clin d'oeil et déposais un très léger baiser sur ses douces lèvres. Ne sachant pas de quel côté nous devions aller, je contemplais ses iris vertes en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priscilla Baldwin

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   Mar 14 Juin - 23:18

Il me répondait que c'était moi qu'était parfaite. Je souris à ces dires. Puis il accepte mon invitations. Je dépause un doux baiser sur ces lèvres. Je lui tendais la main et je lui disais :

-Allons-y dans ce cas...

Puis je plongeais mon regard dans le sien et je lui caressais tendrement la joue pour ensuite lui prendre la main. Nous nous dirigeons vers le parking du lycée et nous montions dans ma voiture pour allez chez moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin je lui parle... [Julian Van Harker]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]
» Mina Harker
» petit oiseau étrange. qui parle tros.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Volturi the real :: Forks et ses alentours :: Le Lycée-
Sauter vers: